Back in the Game (Une nouvelle chance)

20/11/12 à 13:52 - Mise à jour à 13:52

DRAME | Clint Eastwood joue les dinosaures du base-ball dans un film où l'humour et l'émotion font assez bon ménage.

Back in the Game (Une nouvelle chance)

© DR

Drame de Robert Lorenz. Avec Clint Eastwood, Amy Adams, Justin Timberlake. 1h51. Sortie: 21/11. ***

Ca ne va pas trop fort pour Gus Lobel. Sa prostate lui joue des tours, comme nous le révèle une scène inaugurale façon miction impossible. Ses yeux ne vont pas tarder à le lâcher, non plus, comme un flou en caméra subjective le souligne cruellement. Et côté travail, le contrat du dénicheur de talent vétéran, arpentant les terrains de base-ball depuis des décennies s'achèvera bientôt et pourrait bien ne pas être renouvelé... Le ton, pourtant, est d'emblée à l'humour, avec un Clint Eastwood aimant bien (et depuis pas mal de temps déjà!) incarner les dinosaures et jouer avec les atteintes de l'âge, comme en un beau pied de nez aux 82 ans qu'affiche son passeport. L'archaïque et bougon Gus Lobel est un personnage du calibre qu'affectionne l'acteur, délaissant cette fois la réalisation pour se contenter de produire le film et d'en être la vedette. Back in the Game n'intégrera pas, c'est sûr, le panthéon de la filmographie du grand Clint. Mais ce film intimiste en milieu sportif donne du plaisir, tout en entretenant une image où l'autodérision s'exprime une fois de plus avec une certaine éloquence.

Tel Père telle fille

Scout et recruteur, Gus entame donc ce qui pourrait bien être son ultime voyage de prospection, en Caroline du Nord. Il est chargé de suivre un jeune batteur auquel on prête un brillant avenir. Mais il fera d'autres découvertes, plus importantes et vitales, quand sa fille (Amy Adams) le rejoint pour veiller sur lui, au risque de manquer une promotion majeure dans le cabinet d'avocats où elle travaille. Une relation père-fille joliment écrite et interprétée, une opposition de l'ancien et du moderne sur fond de dérives du base-ball professionnel, le tout teinté de féminisme: même mis en scène sans personnalité aucune, le spectacle allie efficacement l'humour et l'émotion. Avec un clin d'oeil au dernier succès en date du film consacré au même sport, puisque le héros décoche quelques méchantes flèches à l'égard du système de recrutement informatisé, statistique, célébré par le personnage de Brad Pitt dans Moneyball... Ajoutez une allusion à l'irrésistible montée de la présence latino sur le terrain comme dans la société, et vous obtenez un petit film bien plaisant, à défaut de laisser un souvenir marquant. Un film qui porte pour titre original Trouble with the Curve (expression signalant la difficulté d'un batteur à frapper des balles lancées en trajectoire courbe), mais qui sort en Belgique à la fois sous un... autre titre en anglais (Back in the Game) et en version française sous celui d'Une nouvelle chance!

Nos partenaires