A Prayer Before Dawn: "Ce qui m'intéresse avant tout, c'est la violence. Et de voir comment il est possible d'en sortir"

19/06/18 à 12:20 - Mise à jour à 12:20
Du Le Vif Focus du 14/06/18

Survolté, Jean-Stéphane Sauvaire martèle l'histoire vraie d'un jeune boxeur anglais dans l'enfer d'une prison thaïe. Mystique de la violence: un film qui tabasse autant qu'il transcende.

Adolescent colombien s'étant donné pour mission de sauver son quartier de la guerre armé d'une simple statue de la Sainte Vierge (Carlitos Medellin en 2003); enfants-soldats ivres d'alcool et de drogues se livrant au pillage, au viol et au meurtre au Liberia (Johnny Mad Dog en 2008); jeune punk coké adepte de bastons rageuses en banlieue parisienne (Punk en 2013) -à quoi on pourrait encore ajouter un projet avorté sur le trauma consécutif au drame du Heysel, ou un long métrage à venir au titre assez évocateur, Addicted to Violence, suivant un photojournaliste engagé dans une confrontation jusqu'au-boutiste avec le réel qui parcourt le monde en accro de l'adrénaline... Voyageuse, la filmographie du Français Jean-Stéphane Sauvaire dessine des lignes de force relativement limpides. "Ce qui m'intéresse avant tout, c'est la violence, opine l'intéressé, de passage au dernier Film Fest de Gand. Et de voir comment il est possible d'en sortir quand on y est confronté dès le plus jeune âge. Le cinéma fonctionne à la manière d'une thérapie pour moi, je ne m'en cache pas. Mon enfance a été marquée par des faits violents, et il est indéniable que je me suis construit avec ça."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires