A Dangerous Method

03/01/12 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

DRAME HISTORIQUE | David Cronenberg remonte aux sources de la psychanalyse dans un film qui a les apparences du classicisme et opère la synthèse de son cinéma.

A DANGEROUS METHOD, DRAME HISTORIQUE DE DAVID CRONENBERG. AVEC KEIRA KNIGHTLEY, MICHAEL FASSBENDER, VIGGO MORTENSEN. 1 H 39. SORTIE: 04/01. ****

A Dangerous Method

© DR

Adapté de la pièce The Talking Cure, de Christopher Hampton, A Dangerous Method voit David Cronenberg se pencher sur la relation qui liait, au début du siècle dernier, Sigmund Freund et Carl Jung, les pères de la psychanalyse. C'est toutefois sur un troisième personnage que s'ouvre le film, à savoir Sabina Spielrein (Keira Knightley), jeune femme sujette à de violentes crises d'hystérie, hospitalisée dans la clinique suisse où officie Jung (Michael Fassbender). Le médecin trouve en elle la patiente idéale pour expérimenter les théories de Freud (Viggo Mortensen), esquissant la double ligne de force d'un film qui va mettre leur foisonnant débat théorique à l'épreuve d'une relation qui ne tarde pas à sortir du strict cadre médical.

Il fallait assurément un cinéaste de la trempe de Cronenberg pour embrasser un tel sujet, et s'insinuer avec bonheur dans les méandres de la psyché. Si l'entrée en matière laisse redouter un tour trop démonstratif, la matière se révèle bientôt particulièrement féconde. Le réalisateur de Dead Ringers trouve là, à l'évidence, un terrain à sa main, explorant des thématiques qui lui sont chères, au croisement des pulsions de sexe et de mort. Mieux même, pour épouser une expression plus classique qu'à l'accoutumée, A Dangerous Method semble, à bien des égards, opérer la synthèse de son cinéma, en un exercice aussi maîtrisé que fascinant. Sous l'élégance glacée, le trouble, puissamment incarné par un remarquable trio d'acteurs...

J.F. PL.

Nos partenaires