A Ciambra : la vie, en marges

21/02/18 à 21:00 - Mise à jour à 23/02/18 à 14:57
Du Le Vif Focus du 22/02/18

Le réalisateur italien Jonas Carpignano ancre son deuxième long métrage dans une communauté rom de Calabre, âme d'un récit d'apprentissage enlevé.

Tourné dans une petite communauté rom de Calabre, A Ciambra, le deuxième long métrage du cinéaste italien Jonas Carpignano (Mediterranea), est une expérience viscérale comme le cinéma n'en propose que rarement. Adoptant une approche quasi documentaire, le réalisateur ancre dans une réalité haute en couleur un récit d'apprentissage stimulant, l'histoire de Pio (Pio Amato, formidable dans son propre rôle), un adolescent flirtant avec les embrouilles et pressé de trouver sa place dans ce monde... Soit la chair d'un film porté par une énergie peu banale et qui, après avoir enthousiasmé la Quinzaine des Réalisateurs, compte parmi les favoris des prochains Donatello du cinéma italien, avec ses sept nominations.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires