9e jour à Venise: Damned! Encore raté...

10/09/10 à 12:06 - Mise à jour à 12:05

By Jove! On a bien cru, en début de semaine, qu'à l'instar de Tintin, Blake et Mortimer allaient bientôt faire carrière au cinéma...

9e jour à Venise: Damned! Encore raté...

By Jove! On a bien cru, en début de semaine, qu'à l'instar de Tintin, Blake et Mortimer allaient bientôt faire carrière au cinéma, Variety annonçant, dans son édition quotidienne, le lancement imminent du tournage de La marque jaune par le cinéaste espagnol Alex de la Iglesia. Pour le réalisateur de El dia de la bestia et du Crime farpait, l'oeuvre de E.P. Jacobs tient lieu de pierre philosophale, en effet, depuis qu'il la découvrit, lors de sa publication en Espagne, au début des années 80. Venu à Venise présenter Balada triste de trompeta, Alex de la Iglesia n'a malheureusement pu que démentir, n'ayant pas réussi à réunir le budget nécessaire à ce qui s'annonçait comme une grosse production - les noms de Kiefer Sutherland, mais aussi de Alan Rickman, pour camper Olrik, avaient notamment été avancés. Damned!

On ne sait si c'est pour se consoler, mais le cinéaste s'est en tout cas déchaîné dans Balada triste de trompeta (photo), où il convoque The Unknown, de Tod Browning, qu'il croise à un cauchemar sorti des années franquistes, pour signer un film proprement barré. Et surpassant même en la matière un Takashi Miike dont le 13 Assassins revisite avec bonheur le film de samouraïs, en version distanciée et (un brin) trash - on l'aura compris, le cinéma de genre était de sortie, ces dernières heures, sur le Lido. Quant à Blake et Mortimer, tout n'est pas encore perdu, de la Iglesia ne désespérant pas de relancer un projet auquel il a déjà consacré plus de deux ans: Wait and See, Old Chap!

Jean-François Pluijgers

Nos partenaires