5e jour à Venise: Soupirs d'aise

05/09/10 à 19:07 - Mise à jour à 19:06

C'est évidemment la question à 100 balles, celle qui, bon an mal an, commence à alimenter les conversations après 3 jours à peine de festival: la Mostra est-elle encore digne de son rang? Si la réponse varie suivant l'humeur du moment, l'impression d'ensemble, à mi-parcours de cette édition 2010, est largement favorable.

5e jour à Venise: Soupirs d'aise

Catherine Deneuve s'exprimant en italien sur le tapis rouge, et c'est tout le Lido qui soupire d'aise, en effet. Et la critique dans la foulée qui a découvert, ce week-end, un éventail de films de haut vol. Drame familial étouffant dans le chef de Pernilla August, actrice de Ingmar Bergman et Bille August, passée derrière la caméra à la faveur de Beyond; western famélique à la résonance toute contemporaine pour Kelly Reichardt, avec Meek's cutoff; curieuse odyssée minimaliste à la découverte d'une idendité perdue dans le Ovsyanki, d'Aleksei Fedorchenko, les derniers jours ont été fertiles en aventures cinématographiques tous azimuts, pour culminer dans un film proprement hallucinant, le Post-Mortem de Pablo Larrain (photo), semblant arracher le Chili des années 70 à une solution de formol. On est, pour tout dire, encore tout étourdis...

Jean-Francois Pluijgers

En savoir plus sur:

Nos partenaires