2018, l'année Sebastián Lelio?

15/06/18 à 09:45 - Mise à jour à 09:46
Du Le Vif Focus du 14/06/18

Oscar du meilleur film étranger en mars avec Una mujer fantástica, il dévoile son premier long anglo-saxon, Disobedience, alors qu'il a déjà fini de mettre Julianne Moore en boîte dans le remake US de son propre Gloria.

Certains observateurs paresseux l'ont un peu rapidement labellisé comme le Pedro Almodóvar du cinéma chilien. Avec le Castillan rebelle, il ne partage pourtant tout au plus qu'un goût prononcé pour les portraits sensibles de femmes dans la tourmente, en rupture avec la société et ses normes. Révélé dès 2006 et La Sagrada Familia, avant de récidiver avec Navidad (2009) puis El Año del tigre (2011), Sebastián Lelio explose à l'international en 2013 grâce à Gloria, où la mythique Paulina García ploie mais ne rompt pas en quinqua divorcée revendiquant son droit à vivre librement ses désirs. Quatre ans plus tard, Lelio fait le break: présenté à la Berlinale, Una mujer fantástica, drame centré sur une serveuse transgenre malmenée par la famille de son amant décédé, y remporte l'Ours d'argent du meilleur scénario, premier d'une longue liste de trophées culminant en mars dernier avec l'Oscar du meilleur film étranger.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires