Un artiste russe se cloue les testicules sur la Place Rouge pour protester contre l'État policier

12/11/13 à 12:38 - Mise à jour à 12:39

Source: Belga

L'artiste russe Piotr Pavlenski a été interpellé dimanche à Moscou, après s'être cloué les organes génitaux sur la Place Rouge. Il a été remis en liberté.

Un artiste russe se cloue les testicules sur la Place Rouge pour protester contre l'État policier

Piotr Pavlenski © capture d'écran YouTube

Un artiste russe qui a cloué dimanche ses organes génitaux entre des pavés de la Place Rouge a été remis en liberté lundi, un tribunal moscovite ayant rejeté le rapport de police sur son cas comme imprécis.

"Le tribunal a renvoyé le dossier au commissariat de police", a indiqué la porte-parole du tribunal Tverskoï, Ekaterina Kotova, citée par l'agence Itar-Tass. Le rapport de police ne précisait pas en quoi les agissements de Piotr Pavlenski étaient illégitimes, a-t-elle indiqué. L'artiste a passé la nuit au commissariat après avoir été soigné dans un hôpital.

L'homme qui risque 15 jours de détention a été amené lundi au tribunal, puis libéré. Selon son avocat Dinar Idrisov, la juge a ainsi reconnu que Pavlenski avait été "interpellé sans fondement".

L'artiste a expliqué lundi à la télévision d'opposition Dojd que son action avait pour but de protester contre "l'État policier" alors que la Russie célébrait dimanche la "Journée de la police". "Le plus dur est que je devais le faire vite", a-t-il ajouté.

Dimanche, après s'être entièrement déshabillé sous une pluie fine, Piotr Pavlenski avait planté un gros clou à travers la poche de peau de ses testicules (scrotum), sous le regard étonné de passants sur la place Rouge, selon des images diffusées sur Internet.

Le jeune homme de 29 ans est resté assis le regard fixé au sol jusqu'à l'arrivée de policiers qui l'ont recouvert d'un drap et ont éloigné les curieux.

L'homme n'en est pas à sa première performance extrême. En 2012, il s'était cousu les lèvres en signe de soutien au groupe contestataire russe Pussy Riot, dont deux membres purgent une peine de deux ans de prison pour avoir chanté une "prière punk" contre le président russe Vladimir Poutine dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou.

En savoir plus sur:

Nos partenaires