The Art of the Brick: "les rêves se construisent brique après brique"

22/11/13 à 13:58 - Mise à jour à 05/12/13 à 16:35

Source: Focus Vif

La Bourse de Bruxelles accueille l'exposition The Art of the Brick de Nathan Sawaya du 22 novembre au 21 avril 2014. Une exposition pas comme les autres puisque les oeuvres sont réalisées avec des briques de Lego.

The Art of the Brick: "les rêves se construisent brique après brique"

Yellow, une des oeuvres de Nathan Sawaya © Aurélie Vanoverschelde

Après une folle année à courir le monde (Singapour, Tokyo, Sydney,...), l'artiste américain Nathan Sawaya a décidé de poser ses valises, et ses Lego, en Europe. Et quoi de mieux pour commencer cette tournée européenne que de choisir la capitale du vieux continent, Bruxelles? Une opportunité pour lui mais aussi pour la ville de Bruxelles qui va pouvoir offrir pendant quelques mois une nouvelle expo aux touristes et aux Bruxellois.

Des oeuvres d'art faites de Lego, le concept peut paraitre bizarre. Pour Mario Iacampo, producteur de l'exposition, "Nathan Sawaya est l'inventeur d'une nouvelle forme d'art". C'est d'ailleurs ce qui lui a donné envie de le faire venir à Bruxelles. L'artiste, lui, ne se revendique pas spécialement comme l'inventeur de quoique ce soit, il s'explique plus humblement en espérant donner envie à d'autres. "L'art, c'est quelque chose de très important pour moi, j'ai voulu le rendre plus accessible. Et les briques de Lego, c'est accessible, ça reste le jouet de notre enfance."

Juriste de formation, Nathan Sawaya s'est maintenant adonné à sa passion et s'y consacre à plein temps. Quand on lui demande s'il a un contrat avec Lego, il répond simplement "je suis un consommateur comme un autre, un peu spécial certes, mais j'achète toutes mes briques". Il possède tout de même près de 4 millions de briques dans ses ateliers de New-York et de Los Angeles.

Pour ce qui est des oeuvres, l'exposition propose un panel de choses différentes. L'artiste découpe son travail en plusieurs parties. Une première est consacrée plutôt à la condition humaine. On retrouve des oeuvres mettant en scène l'amour, la solitude... et une deuxième partie consiste à représenter avec des Lego des oeuvres qui existent déjà. Parmi celles-ci, on retrouve par exemple, du côté peinture, le Cri de Munch, la Joconde de De Vinci, la Nuit étoilée de Van Gogh, ou encore la Jeune fille à la perle de Vermeer. Côté sculpture, le Sphinx, la Vénus de Milo ou encore le Penseur de Rodin. Il a aussi fait des portraits de personnages, connus, comme Jimi Hendrix mais aussi, inconnus, comme sa femme Courtney.

Petit clin d'oeil à Bruxelles, l'artiste a, pour l'occasion, créé un Manneken-Pis tout en Lego. Et pour les enfants (et les grands enfants), il a réalisé un T-rex de 6 mètres de long (soit 80.020 briques!), un travail impressionnant. Et il n'y pas que ça qui est impressionnant, le prix de l'entrée l'est aussi. Compter 9,50 euros pour les enfants le week-end (on gagne un euro en semaine) et 15,50 pour les adultes (13,50 en semaine). Ça fait cher l'expo, d'autant que ce n'est pas très grand.

Comme Sawaya le dit, "les rêves se construisent briques après briques", sans doute n'est-il plus qu'à quelques-unes du sien.

Aurélie Vanoverschelde

En savoir plus sur:

Nos partenaires