Quelles expos ne pas manquer à la rentrée?

11/09/15 à 16:10 - Mise à jour à 16:13

Source: Focus Vif

ATDK, Ian Davenport, Picasso Mania, Ai Weiwei, Art on Paper... Petit tour des expos incontournables à voir de septembre à décembre, à Bruxelles mais aussi Paris ou Londres.

Smaller Pictures

Jeff Wall, Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris, du 9 septembre au 20 décembre. www.henricartierbresson.org

De Jeff Wall, on connaît plutôt les grands formats et les caissons lumineux qui sont comme une marque de fabrique. Pourtant, cet illustre photographe originaire de Vancouver signe également, depuis plus de 20 ans, des petits tirages encadrés sous verre dont les contours sont précieux. Ces "smaller pictures" sont présentes depuis son Landscape Manual de 1969-70 -manifeste noir et blanc contre le photojournalisme- jusqu'à aujourd'hui et ont ceci de particulier de synthétiser les obsessions de l'artiste. Elles lui offrent également toute la latitude pour poursuivre sa profession de foi artistique, héritée de Baudelaire, qui consiste à "peindre la vie moderne". Le tout pour une approche de "forme-tableau" qui permet de mesurer combien l'oeuvre du Canadien est lettrée, savante. Et, quoi qu'on en dise, porteuse d'émotions.

Smaller Pictures

Smaller Pictures © Diagonal Composition (détail). 1993. Transparent dans caisson lumineux.

Work/Travail/Arbeid

Anne Teresa De Keersmaeker, Wiels, du 11 au 13 septembre. www.wiels.org

C'est l'une des meilleures surprises de la rentrée. Le projet Work/Travail/Arbeid était supposé se terminer en mai 2015. Peut-être est-ce le succès obtenu qui a poussé le Wiels et Anne Teresa De Keersmaeker à remettre le couvert. Ce fascinant et inclassable projet consiste en une adaptation de la pièce Vortex Temporum en compagnie de danseurs et musiciens, selon "les conditions temporelles, spatiales et perceptives d'un espace muséal". Le tout pour répondre à une question qui taraude l'univers de la danse: comment une chorégraphie, expérience se déroulant dans un temps défini, peut se transformer en exposition? La réponse est délicieuse.

Work/Travail/Arbeid

Work/Travail/Arbeid © DR

Ai Weiwei

Royal Academy of Arts, Burlington House, Londres, du 19 septembre au 13 décembre. www.royalacademy.org.uk

Attention, évènement londonien majeur: la Royal Academy of Arts consacre une rétrospective d'envergure au plasticien et dissident chinois Ai Weiwei. L'exposition présentera ses oeuvres les plus significatives réalisées depuis 1993, année du retour d'Ai Weiwei en Chine, après plus de dix ans passés à New York. Pour cette grande première, l'artiste qui a collaboré avec les architectes Herzog et De Meuron sur le Stade Olympique de Pékin imaginera une série d'installations in situ inédites. Le tout en grand et en large car il interviendra à travers tous les espaces de l'institution créée par George III.

Ai Weiwei in his studio in Caochangdi, Beijing

Ai Weiwei in his studio in Caochangdi, Beijing © Harry Pearcepentagram 2015

Ian Davenport

Bruxelles, Hangar 18, du 9 septembre au 3 octobre. www.galerieflore.com

C'est un évènement. Pour la première fois, Ian Davenport débarque à Bruxelles le temps d'un solo show. Convié par la galeriste Flore de Brantes, ce plasticien considéré comme l'un des Young British Artists majeurs va envahir le Hangar 18, espace d'art à deux pas de la place du Châtelain. Pour rappel, Davenport a été le plus jeune nominé au Turner Prize, récompense qui a échappée à ses 25 ans au profit d'Anish Kapoor. Le Britannique est essentiellement connu pour son oeuvre picturale, même s'il se définit comme un "sculpteur de matière". Il aborde celle-ci de façon très personnelle. Soit de la peinture acrylique diffusée à la verticale, à l'aide de seringues industrielles, sur des surfaces d'aluminium ou d'acier inoxydable. Le tout pour une confrontation avec la gravité qui débouche sur un résultat "rectiligne et chorégraphique". Une conjugaison inédite de précision et d'aléatoire.

Ian Davenport

Ian Davenport © Sue Arrowsmith

Picasso Mania

Grand Palais, Galeries nationales, Paris, du 7 octobre au 29 février. www.grandpalais.fr

C'est devenu une tarte à la crème du moment ou comment faire du neuf avec du vieux: confronter l'oeuvre d'un artiste disparu à celles de plasticiens qui l'ont suivi, histoire de mesurer toute l'ombre projetée par le premier sur l'Histoire de l'art. A ce petit jeu, le Grand Palais frappe fort en convoquant Pablo Picasso le temps de l'une de ces expositions-évènements. Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger, Warhol, Basquiat, Jeff Koons... Tous sont conviés au chevet du grand faune de la peinture espagnole. À la fois chronologique et thématique, Picasso Mania retrace "les étapes de la formation du mythe".

Pablo Picasso

Pablo Picasso © DR

Art on Paper

Bruxelles, Art on Paper, Bozar du 11 au 13 septembre. www.bozar.be

Depuis le temps que l'on évoque la montée en puissance du dessin contemporain, on peut enfin dire que ça y est, il prend son envol. Pour preuve, la nouvelle édition d'Art on Paper prend ses quartiers dans les salles Terarken de Bozar et se propose d'articuler une vingtaine de solo shows sélectionnés auprès de galeries belges et internationales. Fini donc de jouer les auxiliaires à la pratique artistique, les seconds rôles, le dessin acquiert désormais une reconnaissance méritée. Au programme de ces trois jours du très beau monde parmi lequel on pointe les Hell'O Monsters représentés par Alice Gallery mais également les sombres -et toutefois lumineux- travaux de Michaël Matthys (Jacques Cerami) inspirés par le Conrad d'Au coeur des ténèbres ainsi que les variations féminines de Charlotte Beaudry (Yoko Uhoda Gallery).

Art on Paper

Art on Paper © Michaël Matthys courtesy Galerie Jacques Cerami

MAIS AUSSI...

S'il est bien un week-end de la rentrée à ne pas rater, ce sera celui des 11, 12 et 13 septembre. Outre Art on Paper signalé par ailleurs, ces trois jours accueilleront la 8e édition des Brussels Art Days. Au total, ce seront 30 galeries qui participeront à l'évènement. Bien vu, un nouvel outil a été développé pour cette édition 2015. Exit l'ancien "petit carnet" qui fait place à une carte très pratique réalisée en Tyvek. Elle reprend le plan simplifié de la ville, le parcours des galeries participantes, le "circuit des curateurs" -une intéressante nouveauté- et le programme des Brussels Art Days. Le tout téléchargeable sur le site de l'événement: www.brusselsartdays.com. Autre parcours à ne pas rater: Art 1030. Le Parcours d'artistes de Schaerbeek, qui se déroulera les 26 et 27 septembre, ainsi que les 3 et 4 octobre, permettra de découvrir le travail de plus de 230 artistes dans 100 lieux culturels différents. Clou du spectacle? Le plasticien schaerbeekois Jonathan Sullam qui a été invité à signer une installation à la Maison des Arts. Côté galerie, il ne faudra pas passer à côté de l'exposition Kathryn Andrews chez Gladstone. Cette artiste américaine revendique une extravagance SoCal (Southern California) et mixe des éléments de la culture pop, du minimalisme et du ready-made de Duchamp. On n'oubliera pas non plus d'avoir un oeil sur octobre qui s'annonce déjà riche en promesses: Nil Yalter à La Verrière, les installations vidéo du Canadien Stan Douglas au Wiels, ou encore Daniel Enkaoua programmé par la galerie Esther Verhaeghe-Art Concepts.

Nos partenaires