Pierre et Gilles, un tandem vers l'Eden

21/02/17 à 09:30 - Mise à jour à 09:31

Source: Focus Vif

Les images de Pierre et Gilles défient la gravité négative du monde dans un délire de couleurs plus ou moins sexuées, laissant au-delà de l'hédonisme précieux une trace sentimentale voire humaniste. Une riche rétrospective s'installe au Musée d'Ixelles.

Vingt-sept janvier 2017. L'appartement-atelier de Pierre & Gilles occupe deux niveaux d'un immeuble juste au-delà du périphérique nord-est parisien. Quartier plus dürum que Chanel où le duo vit et travaille depuis 1991. On oublie vite le monde extérieur dans l'enfilade de pièces conçues entre un modèle de jardin intérieur et le grand magasin de souvenirs mondialistes: cuisine aux carrelages maures, vaste salon occupé par des livres et une réplique XXL de Batman, autel bouddhiste fleuri au maximum et puis les armées d'objets. Jusque dans les toilettes, ils sont là par centaines, avec une prédilection pour les bidules hétéroclites et les photos saisissant Pierre et Gilles sous toutes les coutures et latitudes de leur longue vie commune. Si Dieu est dans le détail, bienvenue au paradis. D'ailleurs, dans la pièce où est installée une serre -Gilles y peint les photos prises par Pierre- trône une paire d'images. On remarque celle d'une chanteuse r'n'b française guère farouche, parée d'un cuir vénéneux qu'elle s'apprête à dézipper. "N'en dis rien, c'est la couverture de son prochain album à paraître avant l'été." Pierre et Gilles mettent en scène la vie comme un théâtre infini, avec des portraits de célébrités devenus fameux -Madonna, Catherine Deneuve ou Marilyn Manson- et des dizaines d'autres, incluant un nombre élevé de garçons angéliques plus ou moins vêtus. "Des pornos stars comme des gens humbles", plongés dans des scénarios visuels corrosifs, baroques, érotiques et religieux. Il est intrigant d'en observer le laboratoire créatif, dans ce coin sans charme de proche banlieue parisienne. "On vit dans notre espace comme dans un jardin. Il y a beaucoup de choses et c'est fleuri. Mais on ne voit plus tous ces objets qui, assimilés, donnent l'impression d'être dans un univers végétal créé pour se sentir bien. L'accumulation? Elle vient de l'enfance, déjà dans ma chambre de gamin, je collectionnais, comme Pierre d'ailleurs." Gilles Blanchard est le plus grand et le plus bavard des deux. Il est né en 1953 au Havre et partage la vie de son aîné de trois ans, Pierre Commoy, depuis 1976. "On s'est rencontrés à une soirée Kenzo, précise l'autre moitié du binôme, originaire d'une petite ville de Vendée, La Roche-sur-Yon, et ça a été le coup de foudre. Mais on a quand même mis une année après notre rencontre avant de travailler ensemble."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires