Le plus grand concours photo de la planète a eu la bonne idée de couronner un Belge

02/05/17 à 13:25 - Mise à jour à 13:31
Du Le Vif Focus du 28/04/17

Pour leur 10e anniversaire, les Sony World Photography Awards londoniens choisissent un vainqueur inattendu, le Flamand Frederik Buyckx et ses images en noir et blanc de solitude face à la suprématie de la nature. Inclus comme beaucoup d'autres dans un livre vibrant.

L'Argentine Michelle Daiana Gentile hoquette, oublie les mots, tremble, essuie ses larmes qui dévalent: rien de grave, c'est juste sa façon de célébrer sa victoire dans la catégorie Student des Sony World Photography Awards, un récit sur des ouvriers reprenant en main une fabrique. Le plus dur dans la photo? Oubliez les reportages de guerre, le chaos du monde sauvage, la course au fric, le coup de mou de la presse traditionnelle, la concurrence débridée ou l'inondation Instagram. Pensez plutôt aux 210 minutes de remises de prix au Park Lane Hilton, un jeudi soir d'avril. Le temps de confirmer -on en est à notre 8e édition perso- que les photographes parlent aussi bien que les footballeurs. Preuve que l'image vraie raconte davantage que les légendes et s'en passe d'ailleurs volontiers. Ce qui n'est pas gagné en 2008, au moment où la marque japonaise à succès décide de se positionner en VIP de la photo mondiale avec l'idée des SWPA: la réputation technologique de Sony, carton grand public, se trouve snobée par les puristes et pros lui préférant Canon-Nikon, voire le chic teuton (Leica) ou les grands formats (Mamiya-Hasselblad). "Cette première édition où je suis venu à Cannes, c'était quand même un peu foireux", nous confie dans l'après-midi Martin Parr, récompensé en 2017 par la distinction suprême des SWPA et visiblement content d'être là (lire son interview). Quelques heures avant qu'un travesti à l'anglaise -accident industriel façon John Cleese- ne vienne parler de lui sur scène à propos de son prix. So british et so folklore vu les enjeux. Une quasi-décennie plus tard donc, la compétition destinée à placer Sony sur le marché international photographique est en tout cas un succès médiatique: la preuve par les 227.000 images de 183 pays reçues cette année. Quant aux 700 personnes qui dînent dans un chic ballroom londonien devant le show dia et le même menu saucé briton que l'année dernièr...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires