L'oeuvre de la semaine : Walter Swennen

03/01/15 à 10:45 - Mise à jour à 10:45

Source: Le Vif

Bleu, tout est bleu. Bleu symbole de spiritualité, bleu des nuits orientales, bleu de soie et de velours.

L'oeuvre de la semaine : Walter Swennen

Walter Swennen, sans titre, 2007. photo Bowerstudio, Brussels. Courtesy Xavier Hufkens, Brusels. © Walter Swennen

Mais voilà, il y a bel et bien une catastrophe. L'eau a englouti le village. Seul demeure le clocher de l'église même si la croix a souffert de la tempête. Un arbre part à la dérive. Cela pourrait être terrible. Pourtant, il se dégage de ce dessin de Walter Swennen (°1946), un détachement curieux venu de la manière même de travailler qui parait court-circuiter le rapport entre les trois éléments visuels isolés comme parfois cela se passe dans un poème. Explication.

Est-ce là alors l'oeuvre d'un poète ? Oui, le peintre bruxellois l'a été, même et surtout avec un bagage de psy en sac à dos. Des mots apparus, bousculés, inattendus comme ceux qu'on laisse filer en association libre. Cela a-t-il du sens ? Sans aucun doute mais le poète n'ira pas jusqu'à donner la clé. Cela ne regarde que lui après tout. Swennen fit donc d'abord de la poésie puis, vers le milieu des années 1970, se mit à la peinture qu'il pratique depuis avec le même esprit. Au départ, parfois, un mot étranger dont le sens s'exprime à travers une image.

On songerait au Bruegel des proverbes. Ou encore à certains termes du flamand quotidien dont la traduction en français ravit par son côté concret. Cette image est alors traduite dans une forme issue directement du monde de l'imagerie populaire (pub, b.d., Illus..). A partir d'elle, la peinture se construit comme une lente improvisation sans queue ni tête mais qui est avant tout une vraie peinture inventive tant au niveau des supports que des outils.

Depuis une vingtaine d'années, Walter Swennen dessine aussi abondamment. La centaine de pièces livrent dans l'exposition, une part plus libre encore de l'artiste. Les images sont offertes en pâture aux regards du spectateur qui, selon ses propres références, se verra confronté à ses propres acquis ou visera le plaisir du tracé et de la mise en place. Jeu de piste ? Intrigue ? Non sens ? Musique ?

Bruxelles, Galerie Xavier Hufkens. 6-8 rue Saint-Georges. Du Ma au Sa de 11 à 18h.

Nos partenaires