L'oeuvre de la semaine: L'exigence dérisoire

21/04/13 à 13:38 - Mise à jour à 13:37

L'artiste est né quelque par, dans un village perdu de la Roumanie. Son parcours demeure mystérieux et l'homme n'est pas bien bavard. De ses oeuvres, il ne dit rien et laisse à chacun le soin de s'inventer une histoire.

L'oeuvre de la semaine: L'exigence dérisoire

© Val Trifan

L'artiste est né quelque par, dans un village perdu de la Roumanie. Son parcours demeure mystérieux et l'homme n'est pas bien bavard. De ses oeuvres, il ne dit rien et laisse à chacun le soin de s'inventer une histoire. Comme le menuisier de Pinocchio, il se rend dans son atelier aux petites heures du matin pour n'en sortir que le soir. Sans un mot. Sa marionnette est modelée dans la terre glaise puis cuite et enfin peinte et habillée. Elle a le crâne chauve, la peau pâle d'un vampire et le rouge aux oreilles, sous les yeux fatigués et entre les doigts de pieds nus. Parfois. Comme il est chauve, Val Trifan lui ajoute parfois un chapeau en forme de cône comme en portent les clowns tristes. Autour de lui, dans des caisses, sur les tables, sur le sol et accrochés aux murs, il empile de vieux téléphones portables qu'il se fera un plaisir de démonter, d'antiques caméras, des cadrans d'horloge, des rouages, des fils électriques, des manivelles, des bribes éparses de déchets électroniques. De tout cela naîtra un chariot, un trône de Roi, une machine infernale complexe et menaçant. Mais vain. Car rien ne fonctionne. Tout demeure immobile. Reste à trouver la chute. Un détail qui, soudain, fera qu'entre le personnage et sa machine, une histoire est en train de nous étourdir. " A table " dit le premier assis devant un établi au centre duquel, entre les tenailles, scie et autres limes, est posée un poisson et une salière. " Le chercheur d'eau " va-t-il verser le contenu de ses deux seaux dans l'entonnoir que porte un autre poisson sur son dos ? Parfois, le titre livre une clé de l'univers : " L'exigence dérisoire ". On dirait un titre d'un tableau de Magritte.

Guy Gilsoul

Bruxelles, Automates Galerie. 24-26 chaussée de Charleroi. Jusqu'au 26 avril. Me-Sa 13-18 heures ou sur rdv. www.automatesgalerie.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires