L'oeuvre de la semaine: Hommage à A.R. Penck

21/05/17 à 17:06 - Mise à jour à 17:06

Dresde 1945. Celui qui ne s'appelle pas encore A.R. Penck a six ans lorsqu'il assiste au ballet vengeur des bombardiers alliés livre la ville aux rougeoiements des flammes et aux bruits des effondrements. Son univers se nourrira longtemps des ruines et des gravats.

L'oeuvre de la semaine: Hommage à A.R. Penck

A.R. Penck, Adler und Schlage, 2013 © ADAGP Paris 2017. Courtesy galerie Michael Werner Märkisol Wilmensdorf Köln & New-York

Très tôt, il sait qu'il sera "artiste". Un artiste "germanique" relié aux expressionnismes du début du XXe siècle par un identique sentiment d'apocalypse d'où pourrait naître l'homme neuf. Comme les peintres de Die Brücke", sa manière vise à rejoindre l'incisif, ses thèmes invitent le primitivisme et ses compositions en appellent à l'énergie du mouvement.

S'il a bien en 1964 un premier atelier, il doit se former seul et dans la clandestinité. Grâce à un autre insoumis de l'Est, Georg Baselitz, il envoie ses tableaux à Cologne pour une première exposition qui le propulse aux devants de la scène. C'est à ce moment qu'il change de nom et porte désormais celui d'un géologue spécialisé dans la période glaciaire. En effet, sa réflexion déborde son temps et gagne d'autres rives, plus intemporelles, où se côtoient la Préhistoire et l'art brut, Picasso, les graffitis et les arts ethniques. L'homme qui le préoccupe n'appartient plus à une époque et pour l'exprimer, il réunit dans des compositions denses et en perpétuel mouvement, des signes plutôt que des figures.

Parfois, comme dans ce tableau de 2013, il assemble figures et formes géométriques. Ici, l'aigle fond sur le serpent comme le pouvoir du ciel sur l'animal chtonien alors que tout autour, des pictogrammes rappellent l'universalité du propos. Le 2 mai, la mort a emporté A.R. Penck. Aujourd'hui, les visiteurs de la Fondation Maeght découvrent une centaine d'oeuvres couvrant 60 ans de travail.

Saint-Paul de Vence, Fondation Maeght. 623 chemin des Garettes. Jusqu'au 18 juin. De 10h à 18h. www.fondation-maeght.com

Nos partenaires