Derrière l'objectif de Chrystel Mukeba

12/06/12 à 17:47 - Mise à jour à 17:46

Une jeune photographe bruxelloise, Chrystel Mukeba, propose au public des clichés remplis d'humanité. Un travail remarqué par le jury et le public du site DarQroom grâce auquel Chrystel pourra bientôt exposer à New York.

Derrière l'objectif de Chrystel Mukeba

© Chrystel Mukeba

Work and Thoughts est la série de clichés que Chrystel Mukeba a posté sur la plateforme DarQroom en mai dernier. Quelques photos qui dévoilent des ouvriers tantôt concentrés, tantôt pensifs, mais aussi leur cadre de travail, vide et pourtant rempli de vie.

Lorsqu'elle s'est lancée dans le concours DarQroom, Chrystel n'envisageait pas de se retrouver gagnante. "Être dans les dix premiers, ça aurait déjà été génial. Mais ce concours, c'était surtout l'occasion de confronter mes photos à un nouveau public." Cette victoire lui offre une nouvelle opportunité dans sa carrière: exposer dans la galerie new-yorkaise Nine5. Cependant, Chrystel garde les pieds sur terre. "Ça me fait plaisir que les gens aiment ce que je fais, c'est encourageant pour la suite. Mais New York, au fond, ce n'est qu'une étape de plus. Ça me permet d'exposer ailleurs qu'en Belgique, mais je n'ai pas envie de quitter Bruxelles pour autant. Il y a tellement d'idées que je peux et que j'aimerais encore développer ici."

L'ancienne élève des Beaux-Arts de Bruxelles a toujours été attirée par l'image. Une façon pour elle de produire quelque chose qui parle aux gens, qui leur raconte une histoire. Pas question de faire dans la photographie conceptuelle, ce enre d'images qui ont besoin de s'appuyer sur une longue explication pour que le public puisse en saisir la subtilité. "Je préfère les choses simples. Y a de plus en plus de photographes aujourd'hui qui font des clichés très intellectualisés. C'est une mode, c'est sûr, et ça marche auprès de certains publics. Mais ce n'est pas ce qui me convient. Il faut que je parle aux gens, que je les rencontre et qu'ils se livrent. Il faut que tout ça se ressente dans mes photos. C'est ce qui me passionne: qu'il y ait de l'humain, que ça raconte quelque chose."

Un côté humain qui était également très présent dans la toute première série qu'elle a pu exposer, Confrontations, une série très personnelle à la rencontre de sa grand-mère. Avant la fin de son cursus aux Beaux-Arts, Chrystel Mukeba devient l'assistante de Vincen Beekman, un photographe qui la met en contact avec le Recyclart. C'est là qu'elle pourra rencontrer son public pour la première fois. "C'était majoritairement des amis et de la famille. Mais c'était aussi l'occasion de nouer de premiers contacts et d'entendre de nouvelles critiques. Dans cette profession, il est important de savoir saisir les opportunités, être au bon endroit au bon moment, oser essuyer des refus et aller jusqu'au bout de ses idées." Une méthode qui semble en tout cas lui sourire jusqu'à présent.

Julie Duthy (stg.)

Infos: Chrystel Mukeba exposera Confrontations à la Galerie Short Cuts de Namur en septembre.

Nos partenaires