21/09/17 à 10:40 - Mise à jour à 10:40

Carte blanche: Et si on promettait un miracle aux migrants de la Gare du Nord?

Face à la situation désastreuse des migrants qui trouvent refuge à la Gare du Nord, Lorent Wanson lance un appel aux citoyens, représentants des médias et aux artistes dont ceux représentés sur la fresque de Johan Muyle, "Je te promets un miracle". Voici sa carte blanche, ponctuée d'un appel au rassemblement ce dimanche.

Carte blanche: Et si on promettait un miracle aux migrants de la Gare du Nord?

La fresque de Johan Muyle à la Gare du Nord. © BELGA/Jacques Collet

Chers amis,

Georges-Elie Octors, Philippe Blasband, Yolande Moreau, Philippe Van Kessel, Arno, Jacques Delcuvellerie, Michèle Anne de Mey, Wim Mertens, Wim Vandekeybus, François Schuiten, Jan Fabre, Pietro Pizzuti, Fabrizio Cassol, Dominique Deruddere, Alain Platel, Panamarenko, Michel François, Pierre Etienne, Elvis Pompilio, Benoît Poelvoorde, Josse De Pauw, Marc Ysaye, Mireille Bailly, Axel de Booseré, Jacques Duval, David Linx, Mousta Largo, Nicole Mossoux, Patrick Bonté, Balo, Guillaume Bijl, Ann Veronica Janssens, JP Krishna, Marc Lander, Jacques Lizène, Toma Lutumbue, Véronique Marit, Yolande Mukagasana, Johan Muyle, Ria Pacquée, Charlemagne Palestine, Claude Santerre, Walter Van Beirendonck, Jean-Pierre Verheggen, Nestor Vuza Ntoko, Thierry Zéno, Eugène Zavitzkaya,

Près de 600 migrants trouvent refuge (si précaire) à la Gare du Nord de Bruxelles (depuis quelques jours, cela dépend des rafles opérées par la police et qui cible tantôt les Somaliens, tantôt les Soudanais, etc.). Ils dorment sur des cartons, même si souvent, ils n'osent plus placer les cartons, car les opérations sont soudaines et ils dorment leur sac sur le dos pour pouvoir fuir le plus rapidement possible.

Ce "désastre", qui n'est qu'une illustration de l'irresponsabilité des gouvernements européens face à des crises telles que celle de "la jungle" de Calais, fait honte à l'humanité. Il se situe dans l'une des gares les plus importantes de la capitale européenne, Gare du Nord, à la hauteur de la station des bus De Lijn, c'est-à-dire là où l'artiste Johan Muyle, il y a 17 ans, voulant célébrer la diversité culturelle de notre pays, vous avait peints dans une fresque dont le titre résonne amèrement aujourd'hui: "Je te promets un miracle".

Je passe là chaque jour et je vous regarde, vous dont bon nombre sont mes amis, mes collègues, mes maîtres, mes références, et les larmes me montent aux yeux. J'ai envie de hurler: pas en leur nom, pas en notre nom, pas au nom d'une culture qui s'est toujours battue contre les exclusions de tous types, les préjugés, contre tout ce qui se passe là, sous vos yeux impuissants et inertes.

J'ai envie de vous demander un petit acte symbolique qui vaudra ce qu'il vaudra, mais qui lancera un message clair à toutes les autorités concernées: "Pour les migrants, nous demandons des solutions respectueuses de la dignité humaine."

Pour lancer ce message, je vous propose que nous nous retrouvions, nous tous, artistes, citoyens, journalistes, aux côtés des migrants, ce dimanche 24 septembre à 11h00 à la hauteur des bus, Gare du Nord de Bruxelles, là où est écrit le titre de la fresque: Je te promets un miracle... Le plus grand nombre d'entre vous, auprès de nos frères exclus, démunis, victimes de l'ignorance ou l'amnésie de ce que nous sommes tous depuis la nuit des temps, des migrants qui cherchent où pouvoir vivre et survivre.

Nous nous inscrivons ainsi dans la démarche des différents collectifs de soutien aux réfugiés et migrants qui s'insurgent comme nous "contre les traitements inhumains et dégradants" dont ils sont victimes (sans parler des rumeurs stigmatisantes selon lesquelles l'hygiène de ces personnes menacerait la santé publique), etc.

À tous les artistes et citoyens qui ne se trouvent pas sur cette fresque, vous êtes bien entendu les bienvenus pour donner écho à cet appel.

Je vous invite à m'envoyer un portrait, un selfie dont nous réaliserons des masques qui seront portés par les migrants afin de garantir à ceux-ci leur anonymat. Cet envoi de portait concerne aussi ceux qui, représentés sur la fresque, ne pourraient pas être présents.

Ainsi nous gonflerons la fresque de nouveaux "acteurs" de la diversité culturelle. Je pense à Stromae, Amélie Nothomb, Fabrice et David Murgia, Frédéric Dussenne, Philippe Sireuil, Jean-Marie Piemme, Thomas Gunzig, Serges Kribus, Joël Pommerat, Franco Dragone, Thierry Janssens, Serge Larivière, Thierry De Mey, Anne Teresa De Keersmaeker, Olga de Soto, Karine Ponties, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Bouli Lanners, Zidanie, Sam Touzani, Ben Hamidou, Mohamed Ouachen, Tg Stan, Dit Dito, Charlie Degotte, Transquinquenal, Thierry Debroux, Isabelle Pousseur, Michel Kacenelenbogen, Valérie Bauchau, Roland, Mahauden, Daniel Cordova, Ingrid Van Wantoch Rekowski, David Strosberg, Olivier Blin, Jérôme de Falloise, Othmane Moumen, Anne-Cécile Vandalem, Céline Delbecq, Anne-Marie Loop, Francine Landrain, Guillermo Guiz, Laurence Bibot, Philippe Geluck, Pierre Kroll, Richard Ruben, Renaud Rutten, Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek, Marka, Alice On the Roof, Saule, Loïc Nottet, Didier Odieu, Vincent Liben, Lisza, Stéphanie Blanchoud, Marie Warnant, Karin Clercq, Claude Semal, Selah Sue, An Pierlé, Jacques Charlier, Patrick Corillon, Laurent Busine, Denis Gielen, Paul Dujardin, Noël Godin, Fabian Fiorini, Bernard Foccroulle, Alain Franco, Jean-Paul Dessy, François Deppe, Sophie Karthauser, Eric Legnini, Steve Houben, Frédéric Rzewski, Giuseppe Santoliquido, Victoire de Changy, Pierre Mertens, Jean Philippe Toussaint, Jaco Van Dormael, Lubna Azabal, Marie Kremer, Fabrizio Rongione, Angelo Bison, Riton Liebman, Itzik Elbaz, Arne Quinze, Adamo, Maurane, Marie Gillain, Matthias Schoenaerts, Michaël R. Roskam, Jan Bucquoy, Nabil Ben Yadir, Felix Van Groeningen, Joachim Lafosse, Marc Didden, Delphine Noels, Patrick Quinet, Bénédicte Liénard, Fabrice Adde, Philippe Grand'Henry, Virgine Efira, Catherine Salée, Jean-Luc Couchard, Déborah François, Johan Leysen, Benoît Mariage, Pierre Duculot, Alain Berliner, Marion Hansel, Geneviève Damas, Eric-Emmanuel Schmitt, Vincent Engel, Lieven De Cauter, Vincent Kompany, Nafissatou Thiam, Ben Diallo, Philippe Milanov, Anne Zagré, Thomas Meunier, Enzo Scifo, Marouane Fellaini, Romelu Lukaku, Nacer Chadli, Jasmina Douieb, Salma Alaoui, Véronique Dumont, Alexandre Trocki, Philippe Jeusette, Benoît Van Dorslaer, Jérémy Zagba, Christian Hecq, Christophe Sermet, Pie Tshibanda, Ismaël Saidi, Michael Decoq, Peggy Thomas, Serge Noël, Sylvie Somen, François Clarinval, Serge Rangoni, Olivier Coyette, Marion Hansen, Yoann Blanc, Emilie Dequenne, Olivier Gourmet, Jérémie et Yannick Renier, Philippe Tascin, François Pirette, Bruce Ellison, les frères Taloches, Michel Karcan, François Damiens, Jamal Yousfi, Patrick Chaboud, Jean-Michel d'Hoop, Armel Roussel, Christine Delmotte, Gaël Turine, Bruno Coppens, David Van Ruibroek, Eric de Staerck, Jean-Michel Sève, Frédérick Vancranenbroek, David Goffin, Angel Vergara, Justine Henin, Massimo Bruno, Sandra Kim, Plastic Bertrand, Philippe Lafontaine, Benoit Mernier, Aurélie Borzé, Alain Franco, Philippe Boesmans, Fabian Fiorini, Frédéric Fontaine, Mourad Boucif, Marc Zinga, Reda Fawaz, Lieven de Cauter, Kim Clijsters, Brigitte Closset, Michy Batshuayi, Adnan Januzaj, Karin Clercq, Hooverphonic, Eden Hazard, Jean-Paul Dessy, Jan Bucquoy, Bruno Letort, Pieter De Caluwe, Nathanaël Harcq, Marc Didden, Jean-Luc Colinet, Julien Roy, Thierry Hellin, Emmanuel de Candido, Delphine Bibet, Catherine Graindorge, Magalie Pinglaut, François Sekivie, Johan Leysen, Michael Delaunoy, Patrick Deby, Roberto Martinez, Fabrice du Welz, Jean-Marie Petiniot...

Cette liste est incomplète et non exhaustive, nous vous invitons à vous y ajouter!

J'ai bien entendu contacté Johan Muyle qui soutient la démarche.

Cette fresque qui m'a donné tant de fierté est en ces jours étonnement silencieuse... Tant de poètes, de chanteurs, d'acteurs, de peintres, de stylistes, de chorégraphes, de cinéastes, de dessinateurs, de metteurs en scène, de rappeurs, etc. ne viendraient-ils pas rendre hommage et honneur à l'humanité qui est la matière et le sang de leurs oeuvres?

Il est possible qu'au rythme où s'opèrent les descentes de police, il n'y ait plus guère de migrants ce dimanche 24 à la Gare du Nord, qu'ils se trouvent dans des centres fermés ou dans la nature pour s'y cacher et protéger. Cette possibilité ne donnera qu'encore plus d'écho à une action qui veut avant tout les protéger des traitements indignes qu'ils doivent subir en ce moment.

Lorent Wanson

Nos partenaires