Banksy critique le nouveau World Trade Center: censuré par le New York Times

30/10/13 à 12:11 - Mise à jour à 12:24

Source: Lexpress.fr

Le street artist britannique en résidence à New York a publié une tribune sur son site Internet, dans laquelle il critique le nouveau World Trade Center.

Banksy critique le nouveau World Trade Center: censuré par le New York Times

"Ce site contient des messages bloqués", en réponse à la censure du New York Times. © Banksy

Dimanche 27 octobre, Banksy a publié sur son site Internet un billet virulent dans lequel il condamne la construction du One World Trade Center. Une tribune que le New York Times a refusé de publier, comme l'explique le street artist sur son site Web: "La création d'aujourd'hui devait être une colonne dans le New York Times. Mais ils ont refusé de publier ce que j'ai écrit."

"Ce bâtiment est un désastre"

Dans cet article, publié sous forme de fausse Une sur son site, Banksy explique que "la plus grande agression visuelle à New York, ce ne sont pas les graffitis mais ce qui se construit à Ground Zero". "Cet immeuble est un désastre", poursuit le graffeur, expliquant qu'il trouve "remarquable le fait qu'une structure si haute soit dépourvue de toute confiance en elle". "On dirait qu'elle n'a jamais voulu être construite", continue-t-il.

Banksy affirme que le One World Trade Center est "une trahison pour tous ceux qui ont perdu la vie le 11 septembre, car il proclame clairement la victoire des terroristes". "Ces dix hommes nous ont condamné à vivre dans un monde plus médiocre que celui qu'ils ont attaqué, plutôt que d'être le catalyseur d'un renouveau plus éblouissant", explique-t-il.

Peu de temps après la publication de ce billet, Bansky a diffusé la photographie d'un nouveau graffiti, sur lequel on peut lire: "This site contains blocked messages" ("Ce site contient des messages bloqués"), probablement en réaction à la censure exercée par le New York Times.

Une réponse au maire de New York?

Cette tribune pourrait être une réponse au maire de New York Michael Bloomberg, qui avait fait part de son mécontentement quant aux méthodes utilisées par Banksy, le 16 octobre dernier lors d'une conférence de presse. "Aller dans une propriété privée ou publique et la défigurer, ce n'est pas ma définition de l'art. Ou peut-être que c'est de l'art mais cela devrait être interdit", avait-il déclaré, précisant que "le graffiti abîmait les propriétés" et était "un signe de décadence et de perte de contrôle".

Banksy, en résidence artistique à New York depuis le 1er octobre, dévoile chaque jour sur son site Internet de nouvelles oeuvres d'art disséminées dans les rues de la ville, dans le cadre de son exposition Better Out Than In. Depuis son arrivée, l'artiste a ainsi taggué plus d'une vingtaine de murs différents et s'est attiré les foudres de Michael Bloomberg, qui a affirmé que le département des Affaires culturelles de la ville se pencherait sur la question.

Anaïs Chabalier

En savoir plus sur:

Nos partenaires